Sport connectéacheter une montre connectee

Grâce à l’évolution de la technologie, il existe désormais des accessoires très utiles aux sportifs qui recherchent plus de sensation et confort lors des entraînements.

Parmi les solutions les plus plébiscitées aujourd’hui en raison de leur praticité et de leur efficacité, la montre cardio GPS est une référence. Il s’agit en effet d’un appareil de mesure de fréquence cardiaque qui étonne les utilisateurs par sa performance.

Si cette technologie intègre plusieurs fonctionnalités qui font d’elle un équipement à succès, il faut savoir l’utiliser pour en tirer le meilleur. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir 7 points importants pour mieux profiter de votre montre cardio GPS.

1/ Chaque modèle utilise ses propres technologies

Sur le marché actuel, il existe différents modèles de montre cardio GPS. Il ne s’agit donc pas d’acheter n’importe quel appareil et d’espérer profiter de toutes les fonctionnalités.

En effet, chaque fabricant collabore avec son propre fournisseur de capteur. Certains proposent même des capteurs maison. C’est le cas par exemple de la marque Polar qui équipe tous ses modèles d’un capteur optique maison.

Du coup, les technologies varient d’une marque à l’autre et il est impossible de généraliser la précision sur l’autonomie et la performance des capteurs optiques des modèles disponibles sur le marché. Néanmoins, les meilleures montres connectées offrent toujours une certaine garantie en ce qui concerne leur qualité.

Chez Sunto, les premiers modèles de montres cardio GPS étaient dotés d’un capteur optique fabriqué par Valencell, une enseigne américaine spécialisée dans la mesure de fréquence cardiaque.

Quant à elle, Garmin s’était appuyée sur Mio pour développer le capteur de son premier modèle de montre cardio GPS (la Forerunner). Mais, depuis, la marque a choisi de doter les modèles qui ont suivi d’un capteur en interne comme c’est le cas chez Apple.

Précisons toutefois que le fonctionnement d’un capteur optique varie d’une personne à l’autre en fonction de plusieurs paramètres.

Parmi ceux-ci, on peut citer :

  • la morphologie ;
  • le type de peau ;
  • l’exercice auquel on s’adonne ;
  • la manière de porter la montre ;
  • etc.

2/ Le capteur optique ne fait pas bon ménage avec l’eau et le vélo

Pour le moment, la mesure de la fréquence cardiaque en natation est l’une des plus grandes contraintes avec une montre cardio traditionnelle.

Si les capteurs optiques sont arrivés comme une promesse de mesure confortable et fiable en milieu aquatique, la déception n’a pas tardé à s’installer. En effet, aucun capteur de cardio optique intégré à une montre n’offre encore des résultats cohérents lorsqu’il est utilisé dans l’eau.

Il existe toutefois des modèles plus ou moins convaincants que vous pouvez vous offrir sur Yonis shop.

Ces appareils permettent en effet de stocker les données de fréquence cardiaque dans la mémoire interne lorsqu’ils sont correctement utilisés.

Si vous faites du vélo, il vous sera souvent difficile de compter sur votre montre cardio GPS pour mesurer votre fréquence cardiaque.

Certes, vous pouvez le faire, mais les résultats ne sont souvent pas fiables. En effet, lorsqu’on est à vélo, le poignet se retrouve généralement dans une position qui ne favorise pas la précision des données recueillies. Dans ce cas, une bonne alternative serait de porter une ceinture thoracique ou un brassard.

3/ Le capteur cardio et les vaisseaux sanguins fonctionnent mal en présence du froid

Lorsqu’il fait froid, le corps humain cherche à réduire les pertes de chaleur pour réguler la température corporelle.

Pour ce faire, l’organisme limite l’afflux sanguin dans les vaisseaux. Or, ce sont ces mêmes vaisseaux que les capteurs optiques utilisent pour jauger la fréquence cardiaque. Il en résulte alors un dysfonctionnement qui ne permet pas d’avoir des résultats précis.

Si vous vous entraînez en hiver donc, il sera nécessaire de passer d’abord plus de minutes d’échauffement pour obtenir des données précises en ce qui concerne votre fréquence cardiaque.

À noter que des facteurs tels que la fatigue ou le taux d’humidité peuvent également impacter le flux sanguin.

4/ Des difficultés à mesurer correctement la fréquence cardiaque

Aujourd’hui, la majorité des fonctions des montres cardio GPS dépendent de la variabilité cardiaque.

Ces données constituent en effet la base pour calculer la charge d’entraînement, le statut de récupération et le volume d’oxygène maximum (VO2Max).

Pour ce faire, des modèles comme le fenix 5 utilisent les derniers algorithmes de FirstBeat.

On sait cependant que les capteurs cardio optiques ont souvent de mal à mesurer la fréquence cardiaque. La plupart du temps, ils fournissent des données approximatives.

C’est généralement le cas lorsque la variabilité cardiaque est élevée. Il est donc préférable d’utiliser parfois une ceinture traditionnelle pour obtenir des résultats permettant de bien planifier l’entraînement.

Sur le marché actuel, la quasi-totalité des modèles de montres cardio GPS réagit de la même manière.

Lorsqu’une ceinture compatible est couplée à la montre et qu’elle émet un signal, elle devient automatiquement l’outil utilisé pour mesurer la fréquence cardiaque.

Vous n’avez donc pas besoin de désactiver le capteur cardio de votre montre.

Assurez-vous toutefois de vérifier que le capteur est effectivement éteint pour éviter les interférences et favoriser une bonne prise de mesure de fréquence cardiaque par la ceinture.

5/ Le capteur apprécie moins les fréquences cardiaques trop élevées et les variations trop rapides

Lorsque la fréquence cardiaque monte, la précision s’affaiblit progressivement.

Il s’agit d’une situation fréquente lors des courtes phases d’accélération dans une course à pied. Heureusement, les derniers modèles déployés sur le marché apportent un léger soulagement.

Néanmoins, le problème de latence demeure. En effet, le capteur optique a besoin de plus de temps pour enregistrer l’augmentation de la fréquence cardiaque, ce qui n’est pas le cas pour un capteur traditionnel.

Dans la plupart des cas, ce délai fait qu’il est impossible de se fier à un capteur optique pour jauger la fréquence cardiaque lorsqu’on se lance dans des activités physiques de courtes séries.

6/ Pas besoin de trop serrer votre montre cardio GPS au poignet pour la faire fonctionner

Dans le manuel d’utilisation des montres cardio GPS, les fabricants conseillent généralement de bien ajuster la montre lorsqu’on utilise la fréquence cardiaque optique. Il convient donc de serrer votre montre un peu plus si vous l’utilisez chaque jour. Mais, ce n’est pas une raison pour serrer fortement la montre à votre poignet. Ça ne sert à rien ! Vous risquez de vous faire mal et de perturber le fonctionnement de votre équipement.

Assurez-vous seulement que la montre est bien fixée et qu’elle ne bouge pas trop lorsque vous êtes en mouvement. Plus le capteur optique reste en contact avec la peau, plus les résultats seront fiables.

7/ Le capteur optique est aujourd’hui un composant incontournable des montres cardio GPS

Au début, la fréquence cardiaque n’était guère la priorité des fabricants de montres connectées. Ces derniers cherchaient plutôt à proposer un équipement pratique pour répondre à certaines exigences de notre ère. Mais, avec le temps, différentes marques ont commencé par intégrer un capteur optique à leurs montres.

Malheureusement, ce marché tarde à prendre son essor. En effet, les brassards déportés et les ceintures thoraciques ont tendant à capter plus facilement l’attention du public. Pour plusieurs personnes, ces outils semblent être le meilleur compromis entre précision et confort d’utilisation. Reste à savoir si les capteurs optiques intégrés aux montres connectées s’amélioreront au cours des années à venir pour enfin intéresser beaucoup de personnes.

Comme son nom l’indique, la montre cardio sert essentiellement à mesurer la fréquence cardiaque. Mais, elle intègre en plus d’autres fonctions utiles pour bien gérer votre entraînement. Plusieurs modèles sont disponibles sur le marché. Il vous revient de faire votre choix en fonction de votre budget et en tenant compte des points énumérés dans cet article.